Blog

Être son propre label de musique : pourquoi et comment ?

By 8 avril 2021No Comments

Certains artistes cherchent à tout pris à signer chez une Major mais savez-vous que vous pouvez être votre propre label de musique ? Doter votre projet musical d’une structure professionnelle comporte de nombreux avantages, et bien qu’un peu de compréhension, d’investissement et d’organisation soit nécessaire, cette démarche reste tout à fait accessible et vous permet d’établir votre projet sur des bases professionnelles solides et durables.

Label ou maison de disques ?

Maison de disques, label, major, artiste auto-entrepreneur, producteur, distributeur, éditeur… les termes de l’industrie et du marketing musical sont nombreux et prêtent parfois à confusion. Il est pourtant indispensable d’en avoir une connaissance claire pour évoluer dans le milieu de manière sérieuse et professionnelle. 

Un label désigne le nom (la marque) d’une entreprise qui produit de la musique.
Celle-ci regroupe souvent différents pôles d’activité :

  • L’activité de maison de disques : qui assure et prend en charge la réalisation d’un EP ou d’un album et le pressage éventuel sur vinyles ou cd.
  • La distribution : qui les met à l’écoute et en vente sur internet et en magasin
  • La promotion : qui inclut l’activité de marketing musical, communication, publicité…
  • L’édition : qui s’occupe de la collecte de royalties et cherche à étendre les deals de licences et synchronisations (exploitation audiovisuelle : diffusion de l’oeuvre dans des spots publicitaires, films, séries, jeux vidéo)
  • L’activité de booking : afin de rechercher des prestations pour les artistes 

Selon leur taille et leurs moyens, les différents labels peuvent effectuer ces tâches au sein de l’entreprise et/ou en déléguer certaines à d’autres prestataires dont c’est la spécialité.

Label de musique et Major : de quoi parle-t-on ?

Les major sont en quelque sorte de super-labels issus de grands groupes multinationaux qui possèdent une certaine puissance d’investissement dans l’industrie musicale. Une force de frappe qui s’implique à tous les niveaux de la production phonographique et contient en elle-même plusieurs maisons de disque. Si elles ont connu leur âge d’or par le passé, les Majors ne sont aujourd’hui plus que trois : Universal Music Group, Sony Music Entertainment et Warner Music Group

Tous les autres labels sont dit « labels indépendants ».

L’artiste qui s’engage à travailler avec ces structure signe un contrat d’artiste qui le lie au label et délègue la propriété de ses productions à ce dernier.

D’artiste-entrepreneur à label de musique il n’y a qu’un pas.

Dès que votre projet musical commence à percevoir des revenus, il est tout à fait intéressant de changer la nature de votre forme juridique. Il s’agit de délaisser votre statut de personne physique au profit d’une autre forme sociale professionnelle. Votre activité sera dès lors celle d’une « société de production » (puisque c’est bien ce que vous faites)… et vous donnera les donc mêmes attributs…qu’un label. 

Beaucoup d’artistes font le choix de devenir auto-entrepreneurs mais il existe d’autres structures juridiques comme les entreprises ou les associations qui ont de nombreux avantages supplémentaires. 

Quels avantages à créer sa structure de production ? 

– Il s’agit d’une forme de protection puisque vous vous dissociez de votre activité

  • Il vous est possible de déduire vos dépenses, charges et frais (achat de matériel, location de studio…) 
  • Certaines formes sociales sont fiscalement plus avantageuses
  • Vous restez entièrement propriétaire de vos productions musicales 
  • Cela vous crédibilise auprès des professionnels, organismes de bourses subventions … 

 

Comment créer un label de musique ? 

Comme expliqué précédemment, le label de musique regroupe deux aspects :
– L’aspect marque

– L’aspect maison de disque

Il s’agit donc d’une part de créer une marque propre à votre activité, un nom spécifique assorti de son logo que vous allez déposer auprès de l’INPI en vous assurant au préalable de sa disponibilité. 

D’autre part, il s’agit de constituer officiellement votre entreprise en déposant ses statuts au greffe du tribunal du commerce. Les statuts de l’entreprise correspondent au document définissant la forme choisie pour votre structure, son régime fiscal, ses champs d’activité, ses membres et dirigeants…  

Attention toutefois, il vous faudra débourser aux alentours de 1000 / 1500€ pour la fondation de votre société.

Faites-vous aider par des professionnels du milieu musical

Si vous ne vous sentez pas 100% à l’aise dans ces démarches, pas de soucis. Il est courant (et même conseillé) de faire appel à un avocat ou à un comptable qui pourra vous conseiller au mieux dans vos choix et vos actions.

Pour définir votre plan d’action, votre stratégie marketing, votre business modèle… et ainsi éclaircir au maximum vos idées au préalable. Vous pouvez également vous tourner vers d’autres professionnels spécialisés dans l’industrie musicale afin d’étudier avec vous les opportunités propres à votre projet, comme le propose Umanoïa. N’hésitez pas à nous écrire !  

close

Leave a Reply