0
Artistes entrepreneursCommunication

Soigner les métadonnées de ses morceaux

By 20 août 2020septembre 3rd, 2020No Comments

Les métadonnées, vous en avez sans doute entendu parler ! Mais saviez-vous qu’elles avaient une importance toute particulière en matière de musique, et notamment un rôle très important dans la distribution sur les plateformes de streaming ? À ne pas négliger !
 

Les métadonnées sont des informations digitalisées permettant d’identifier et de caractériser une production musicale. Elles englobent, entre autres, le nom du morceau et de l’artiste, des personnes tierses impliquées dans la composition, l’arrangement ou l’interprétation, la date de production, le label éventuel, le style de musique… mais aussi deux codes spécifiques, l’ISRC et l’UPC.

Pour ce qui est des productions physiques (cds, vinyles), ces explications se retrouvent sur la pochette ou dans le livret. Et dès qu’il s’agit de formats digitaux (En fait, dès le moment où le morceau est traité sur ordinateur, qu’il s’agisse d’un simple lecteur comme Itunes ou de distribution en ligne comme Spotify), les métadonnées sont alors digitalisées et liées au morceau même. 

Le rôle des métadonnées est double : elle permettent d’une part de classer correctement les morceaux dans la banque de données des plateformes de streaming, et d’autre part, elles assurent le traçage des morceaux et ainsi, la rémunération des ayants droits. Vous comprenez donc qu’il est fort important de veiller à leur bonne indication !

Codes ISRC et UPC.

Les codes ISRC (International Standard Recording Code) et UPC (International Standard Recording Code) sont des systèmes d’identification internationaux à 12 caractères (de type FRZ03190001 par exemple). Ils permettent donc de reconnaitre et de tracer une production musicale ou audiovisuelle. Ces codes d’enregistrement s’obtiennent auprès des agences nationales de chaque pays (la SCPP en France, la SIMIM en Belgique…), à la demande du détendeur des droits (l’artiste ou le label s’il y en a un).

Ne négligez donc pas ces informations dans votre travail de production et vérifiez-les plutôt deux fois qu’une avant de les faire parvenir aux plateformes de téléchargement, après quoi il est plutôt fastidieux d’obtenir des modifications.

Vous avez des questions concernant la distribution digitale et les métadonnées ? Nous sommes à votre service pour vous accompagner !